Archives de
Mois : avril 2011

Une Vincentienne nous écrit:

Une Vincentienne nous écrit:

Un Amour qui enflamme la terre

“Sous les feux de la rampe”, “Le coup de feu”, “Aller au feu…”, “Etre tout feu, tout flamme… ”, “Il n’y a pas le feu”

Oui, il y a le feu. Oui il est urgent de rallier, dans notre Société de Saint-Vincent de Paul et au-delà, les forces vives imprégnées d’humanisme, inspirées par les dons de l’Esprit Saint, afin de combattre et de réduire à néant les formes du mal, sachant à quel point ce dernier est incompatible avec l’idéal du Dieu révélé par Jésus de Nazareth.

“Si l’Amour de Dieu est un feu, l’ardeur en est la flamme”

( Vincent de Paul).

Le feu exige une intervention rapide, foudroyante ; le feu exprime le zèle, l’ardeur, la passion, l’amour. Il est donc immanquablement lié au combat, à la lutte, à l’engagement politique et social. Ce qui implique épreuve, souffrance, don de soi, voire jusqu’à la mort. Le Christ n’en a pas fait l’économie, ses disciples non plus ! C’est à ce prix que ces paroles tant de fois répétées deviennent efficaces : “Que ton Règne vienne , que ta volonté soit faite…”

Alors, à la suite de Vincent de Paul et de Frédéric Ozanam, approchons du buisson ardent et laissons-nous embraser. Par ailleurs, puisons à la source de l’Amour infini, le seul capable d’ abreuver en eau vive, de réveiller ou d’éveiller les consciences et de transformer les cœurs. L’Amour du Christ est un feu communicatif. Il détruit sans anéantir. S’il débarrasse des encombrants, il fertilise et fait renaître.

En cette année européenne du volontariat, osons transmettre notre flamme, osons montrer la source de notre ardeur !

“j’ai vu la misère de mon peuple…” Exode 3,7- 10

Comme le Dieu de Moïse, Jésus a vu la misère de son peuple et des hommes qu’il rencontre. Il observe « un troupeau sans pasteur », il pleure sur Jérusalem, il s’émeut devant la Samaritaine, il se penche sur la femme adultère, il aborde Zachée, il dîne chez Mathieu…

Dans le mendiant, l’infirme, le malade, la prostituée, Jésus voit l’humanité bafouée, il voit l’Alliance effritée. C’est pourquoi, il s’engage à détruire ce qui assujettit, emprisonne et anéantit l’homme, l’humanité. Il baptisera donc dans l’Esprit et le Feu jusqu’à affronter la violence des siens. Il agira ainsi jusqu’au bout.

Nourri des Ecritures, Jésus s’inspire des patriarches et des prophètes envoyés pour libérer le peuple des idoles  et pour ramener les hommes à l’Alliance, au Vrai Dieu, à l’Unique, à l’Eternel. Dans le concret de son existence, à travers ses actes quotidiens, Jésus montrera ce qu’Aimer signifie réellement c’est-à-dire comment adorer en Esprit et en Vérité.

Après son baptême, Jésus est «poussé au désert par l’Esprit »(Mc 4,1-11). Autrement dit, la force spirituelle qui l’habite l’invite à se mettre à l’écoute de lui-même et de Dieu, à comprendre ce qu’il doit encore brûler en lui pour être totalement offert au Père et au peuple d’Israël.

Au cours de sa mission, Jésus démontrera que l’homme ne se nourrit pas que de pain et que s’inventer des faux dieux conduit l’être profond au désastre.

Les vincentiens savent bien que derrière la demande d’un colis se cache un vide intérieur à combler, que les doutes et les peurs paralysent, que l’attrait du pouvoir détourne du chemin de liberté.

Un cœur brûlant d’amour acère le regard ! «On ne voit bien qu’avec le cœur», disait le renard au Petit Prince !

“Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il fût déjà allumé !”

(Luc 12,49…)

Il faut faire vite, il y a urgence, le mal doit être terrassé, la Vie et l’Amour doivent triompher ! Jésus manifeste ici son impatience et interpelle vigoureusement l’ensemble de ses disciples. Prenons donc les armes les plus adéquates et abattons tout ce qui bafoue la dignité humaine et empêche l’homme d’accomplir son humanité voire d’approcher sa qualité de fils de Dieu !

Un feu nouveau a été allumé .Vincent de Paul et, plus tard, Frédéric Ozanam en ont été marqués.

A nous, aujourd’hui, de prendre la relève, de combattre les idoles : l’avoir et le pouvoir, la course aux besoins superflus. A nous de prôner une manière de consommer et un art de vivre plus sobre, plus simple, plus naturel. A nous de remettre les hommes debout en créant des synergies, en nous ouvrant davantage aux réseaux déjà établis.

Affirmons notre identité vincentienne et, à l’instar de Frédéric Ozanam, veillons à « enserrer le monde dans un réseau » d’amitié , à inventer des méthodes de développement et d’émancipation en faveur de nos frères et sœurs d’ici et d’ailleurs.

A l’heure actuelle il est nécessaire que les vincentiens se concertent et se fixent des objectifs à court et à long terme. Les centres et conférences doivent s’accorder avec les CPAS, s’entendre avec les fédérations des écoles de devoirs, les centres de guidance et les associations de quartiers,…

“Dieu seul sait mes luttes internes, mes combats spirituels avec le mal, la déception, l’égoïsme des gens. Mais le courage et la joie des plus pauvres m’ont fait reprendre pied” Père Pedro OPEKA, Lazariste.

Vivre en Esprit et en Vérité est un rude combat qui suscite des dissensions, même au sein de sa propre famille, mais que permettront de surmonter le partage fraternel, l’entraide, la prière, l’attachement aux pauvres et aux « petits »…

Pour vivre en plénitude dans l’Alliance luttons contre les préjugés, les fausses croyances, les forces du mal et remettons les hommes debout en usant de stratégies nouvelles dictées par le respect, la confiance et l’humilité.

Dès lors, approchons-nous du buisson ardent et devenons des brasiers d’amour.

“La civilisation de l’Amour empêchera le monde de tomber dans le non sens” Jean-Paul II

Christiane Preud’homme

Alléluia

Alléluia

“Seigneur notre Dieu, daigne bénir cette flamme qui brille dans la nuit; accorde-nous, durant ces fêtes pascales, d’être enflammés d’un si grand désir du ciel que nous puissions parvenir, avec un coeur pur, aux fêtes de l’éternelle lumière.”

Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

Résurection
Resurrection of Christ and Women at the Tomb by Fra Angelico 1441

“Il n’est pas beau, votre sujet de gloire ! Ne savez–vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? Purifiez–vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de perfidie et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité.”

Paul, 1 Corinthiens, chapitre 5, versets 6 à 8