“Connais-toi toi-même”

“Connais-toi toi-même”

Chères Consœurs, Chers Confrères,

Cette citation célèbre attribuée à Socrate était en fait une inscription figurant au fronton du temple d’Apollon à Delphes.
Se connaître…….tout un programme. Il n’entre pas ici dans mes intentions de disserter sur la connaissance de soi mais bien de réfléchir sur ce que cette devise appliquée à chacun de nous, les vincentiens, pourrait apporter à notre engagement ou encore à nos choix dans le cadre de notre volonté de poursuivre l’œuvre initiée par Frédéric Ozanam au profit des plus démunis.

Connaissons-nous la Société de Saint-Vincent de Paul, sa spiritualité? Qui est Frédéric Ozanam ? Pourquoi nous appellons-nous Société de Saint-Vincent de Paul ?
Qu’est-ce que la Règle ? Connaissons-nous la Société en Belgique, ses conférences, ses membres? La Société est-elle présente dans d’autres pays, sur d’autres continents ? …….

Toutes ces questions méritent des réponses, réponses que nous essaierons de vous donner tout au long de l’année au travers du blog qui est mis en place.
Mais, à la lumière de ces quelques mots, je voudrais surtout  que vous compreniez l’importance pour tous les vincentiens de connaître sa Société. Comment en effet s’engager dans une association
sans en connaître sa spécificité, son mode d’action et en ce qui concerne plus particulièrement notre mouvement, sa spiritualité ? Ce n’est en effet que de la sorte que nous pourrons dynamiser nos équipes
et oserais-je dire “vincentienniser” nos conférences, nos centres ainsi que  tous ces hommes et toutes ces femmes qui croient en notre mouvement, qui s’y engagent.
Mais cela sous-entend pour chacun d’entre nous d’accepter l’idée que si nous voulons marcher à la suite de Frédéric Ozanam il nous faut le découvrir  lui et son héritage.
Cela signifie accepter de se poser des questions et de vivre son bénévolat au-delà du simple service rendu à la personne dans le besoin.
Cela signifie aussi de ne pas se chercher d’excuses pour justifier sa méconnaissance du  mouvement.

Aider, accompagner, se former, cela fait partie des qualités humaines que tout homme devrait avoir. Retrouver le Christ dans la personne secourue, c’est être chrétien.
Combiner la prière et l’action qui en découle en se rendant serviteur des pauvres par amour du Christ et pour nous rapprocher de Lui, c’est être vincentien.

Léon Even

Print Friendly, PDF & Email
Les commentaires sont clos.