La solidarité fait exister le groupe

La solidarité fait exister le groupe

La solidarité, un beau mot, un grand mot mais que représente-t-il pour nous ?

Si nous essayons de le définir, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un lien d’interdépendance impliquant une responsabilité mutuelle d’assistance et d’entraide réciproques entre les membres d’un même groupe unis par des liens particuliers. En ce qui concerne la Société de Saint-Vincent de Paul, ce lien se manifeste par une communauté d’engagement, de service, de foi.

Ainsi, la solidarité conduit l’homme à se comporter comme s’il était directement confronté aux problèmes des autres, sans quoi, c’est l’avenir du groupe, donc le sien, qui pourrait être compromis.

Dans sa tentative de répondre à la question « Qu’est-ce que la solidarité », la philosophe et écrivain Ivoirienne Tanella Boni nous fait part d’une réflexion intéressante dont voici un extrait : «Agir par solidarité est une manière d’humaniser la vie dans un monde de dette, de don, de distribution et d’aide. Un monde d’inquiétude grandissante pour les plus démunis. »

En m’inspirant de ce que nous disait sa Sainteté le Pape Paul VI dans son encyclique “ PopulorumProgressio”, j’aimerais vous dire ceci :

Le devoir de solidarité des vincentiens est aussi celui des Conférences. Les Conférences nanties ont le très pressant devoir d’aider les Conférences qui rencontrent des difficultés pour remplir leur mission, notre mission, d’aide aux plus démunis.

S’il est normal qu’une conférence, un Conseil soit le premier bénéficiaire des dons que lui a faits la Providence comme des fruits de son travail, de son imagination, aucune Conférence, aucun Conseil ne peut, pour autant, prétendre réserver « ses richesses » à son seul usage.

Chaque Conférence doit tout mettre en œuvre pour acquérir les moyens lui permettant à la fois de répondre aux sollicitations qui lui sont faites et aussi pour contribuer au développement solidaire de la Société de Saint-Vincent de Paul en Belgique et dans le monde.

Devant les difficultés rencontrées par certaines Conférences dites pauvres, on doit considérer comme normal que toute Conférence plus nantie consacre une partie de ses moyens à leur permettre de soulager les misères qu’elles sont amenées à côtoyer.

Chers amis vincentiens, si nous le voulons, nous le pouvons. Déjà cette solidarité existe. A nous, maintenant, de la développer, d’en faire notre pierre d’angle qui soutiendra toute l’action vincentienne au bénéfice des plus déshérités de nos frères, de ceux que saint Vincent appelait nos maîtres.

Osons la solidarité, osons tendre la main et la vie étincellera alors de mille couleurs.


Léon Even

SSVP_Main10A4

Print Friendly, PDF & Email
Les commentaires sont clos.